Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

 

L’ETE

5 MAI         -         6 AOÛT

 

Les 3 mois d’été sont appelés « se multiplier » et « monter en épi ». Cette période doit permettre l’extériorisation des souffles internes comme s’ils aspiraient à évoluer au dehors. Aller à l’encontre de cela blesserait le cœur et causerait en automne des fièvres intermittentes par insuffisance de « l’offrande » au mouvement de récolte spécifique de l’automne. Le solstice d’hiver aggravera la maladie.


La symbolique de l’été

 L’été correspond aux mois de mai-juin-juillet. Il représente à la fois  la culmination et l’extériorisation du Yang dans la nature et conjointement  le début de son retour vers le Yin.

 Il s’agit bien d’une saison centrée sur un solstice, le soleil s’arrête de monter au cœur du solstice d’été, comme il le fait à l’heure solaire de midi à l’échelle de la journée.

L’animal symbolique de l’été est l’oiseau rouge, parfois nommé l’auguste phénix.

Poursuivant en parfaite continuité l’élan de création du printemps, le souffle de l’été exprime le mouvement d’accroissement.


Le temps de l’épanouissement

Il indique à la fois l’enrichissement des formes qui mûrissent et un ralentissement de la poussée des énergies qui les animent.

 Ainsi dans la générosité de l’été, tout être atteint sa maturité, son plein épanouissement dans l’espace et déroule, sans hâte mais jusqu’à sa fin, le mouvement qui lui est alloué.


Le déploiement de l’énergie

 Le Yang perd sa tension printanière et amorce son retour vers le Yin.

L’ensemble des circulations qui culminent à l’extérieur du corps et ouvrent à la conscience de soi face au monde renvoie à l’organe subtil maître de l’été : le cœur-conscience, maître des vaisseaux, des méridiens et des pouls.

L’ouverture du cœur fleurit au niveau du visage, par la lumière des yeux, l’harmonie du teint et de l’expression, l’écoute sensorielle. Lieu d’accueil de l’esprit individuel Shen, le cœur-conscience libère totalement, chez l’individu, les forces d’expansion de l’été : c’est ce qu’on nomme « nourrir intimement l’accroissement de la vie ».

Le contraire, c'est-à-dire la rétention, la répression du mouvement de croissance blessera le cœur maître des vaisseaux, du sang mais aussi de la conscience comme réceptacle de l’esprit Shen.

Les souffles trop forts au cœur de l’été n’effectueront pas pleinement leur retour en automne et hiver.

 

 

 LE CŒUR

Il régit les fonctions de réchauffement de l’ensemble de l’organisme. Sa saison est l’été. Il est le centre de la circulation ; il constitue, avec les vaisseaux, un réseau fermé dans lequel, grâce à son activité de propulsion, circule le liquide sanguin. Il intervient également dans la formation et la régénération du sang. Ces 2 aspects complémentaires relèvent respectivement du Qi du Cœur et du Sang du Cœur dont l’équilibre est primordial, permettant une pulsation régulière et une circulation harmonieuse qui se manifeste notamment dans l’éclat du teint. Du Cœur qui héberge le Shen, dépend l’harmonie générale des viscères.

 

Rappelons  que les organes « Feu » sont outre le Cœur et l’Intestin Grêle, le Maître du Cœur (péricarde) et le Triple Réchauffeur. Ce dernier,ne correspond pas à une réalité anatomique, il représente le maître d’œuvre qui reçoit, coordonne, équilibre et fait circuler les différentes énergies du corps. 

 

L’été, le cœur et l’amer

Le cœur est l’organe maître de l’été. Son souffle exprime la surabondance du feu qui révèle naturellement la saveur amère.

 

L’alimentation de l’été et les plantes régulatrices

Lavande – verveine – aubépine – valériane – feuille d’oranger – écorce d’orange – millepertuis – fumeterre – passiflore – basilic

 

La tisane de l’été

Destinée à agir sur le cœur et la conscience, elle régularise les rythmes corporels, les rythmes veille/sommeil, et en plus, rafraîchit :

20g de fleurs de mélisse, de fleurs de lavande, d’aubépine (sommités fleuries), de verveine, de feuilles d’oranger – faire infuser 10mn et buvez la tisane le soir.

 

MAI

En Ce 4ème mois, la nature est épanouie,  ciel et  terre, le Yang et le Yin commencent à se croiser, l’un dans sa montée, l’autre dans sa décroissance.

L’énergie du foie est exposée, le cœur devient graduellement fort. Il faut tranquilliser le feu du cœur et harmoniser le souffle de l’estomac.

Mai est le mois qui accueille et intègre l’héritage du printemps.

 Il convient d’augmenter l’acide et de diminuer l’amer afin de tonifier les reins et d’aider le foie, harmoniser et nourrir le souffle de l’estomac.

Ne pas subir le vent violent en provenance des 2 secteurs du nord et de l’ouest.

Il faut favoriser la tranquillité et la fine nutrition afin de mettre un terme  au feu du cœur.

 

JUIN

En ce 5ème mois, le début de décroissance du Yang favorise la contemplation de l’espace, le recueillement. Le début d’expression du Yin est propice au repos, à la tempérance. Par son apparition au cœur du Yang, le Yin s’infiltre et opère le début d’un renversement d’initiative au cours duquel l’activité diminue. Le début d’un recel de la vitalité doit s’effectuer dans la profondeur.

L’énergie du foie, ayant soutenu la montée du feu de l’été et du cœur, se repose. Il faut tonifier et consolider les reins. Ce mois contient le solstice d’été et marque l’apogée de la saison.

Au 5ème mois, l’énergie de l’organe foie se repose. Le cœur est juste en abondance d’énergie. Il convient de diminuer l’acide et d’augmenter l’amer.

Assurer la plénitude du foie, tonifier les reins, fortifier le souffle.

 

JUILLET

En ce 6ème mois, le Yin monte et se structure, le Yang se retire, on se préserve, l’énergie du foie est faible, la rate est abondante. Ce mois assure le passage de l’été à l’automne. Il symbolise le mois de la maturation des fruits, résultat d’un accomplissement entre ciel et terre.Avec la montée du Yin, la lumière se retire selon un mouvement concerté et réfléchi dont l’accomplissement se réalise naturellement  en son temps.

Pour la terre, le ciel devient alors une limite, il est hors d’atteinte. Il s’agit d’une situation de séparation préparant déjà le dynamisme de l’automne.

Juillet est le moment charnière de l’année, situé à la moitié du cycle annuel et constituant une sorte de retour au centre. C’est à cette période qu’intervient l’élément terre.

  

LE FEU

 Il correspond au système physiologique du cœur qui regroupe également l’ensemble des vaisseaux, le dynamisme de la circulation sanguine(Maître Cœur), la production calorique par l’intestin grêle et les 3 métabolismes du corps (Triple Réchauffeur)

 

La vitalité de ce système se juge à la coloration du visage.

 

Parmi les 5 sens, il correspond au toucher, mais aussi à la gustation par la langue.

 

Parmi les émotions, il correspond à la joie intense et à toutes les émotions violentes.

 

Sur le plan mental, il correspond au Shen ou expression énergétique globale de l’individu conditionnant son psychisme, son affectivité.

 

Parmi les vertus, il correspond au sens de l’acte juste au moment juste.

      

Dans la nature, le feu correspond à la planète Mars, à l’été, au sud, à midi, à la couleur rouge, à la chaleur, à la croissance, aux haricots, à la saveur amère, au chiffre 7…

 

Dans l’être humain, à la jeunesse, au Cœur et Maître Cœur, à l’Intestin Grêle et au Triple Réchauffeur, aux vaisseaux, à la sueur, aux pommettes, à la langue, à la joie, aux rires, aux cris, mais aussi à l’inquiétude.

 

 

 

Partager cette page
Repost0